Selon le ministère de la santé, « les établissements ont une triple problématique : répondre aux besoins de santé et d’accompagnement sur leur territoire, répondre aux exigences de qualité et de sécurité des soins, et s’adapter aux contraintes liées à la raréfaction des moyens humains et financiers ». Les professionnels de santé doivent s’adapter à ce cadre en mouvance.

Notre présupposé est que les agents s’engagent dans le travail avec des valeurs, des compétences, des savoir-faire, des savoir-être et un idéal de métier. Les professionnels exerçant dans le milieu du soin ou de l’accompagnement à la personne sont intrinsèquement concernés par une forte exposition à l’usure professionnelle.

Les chiffres en 2017 étaient les suivants :

➢ 50% des soignants sont ou ont été concernés par le burn out

➢ Les soignants dorment environ 45 minutes de moins que la population générale

➢ 14% des soignants sont ou ont été concernés par des conduites addictives

➢ 25% ont déjà eu des idées suicidaires du fait de leur travail au cours de leur carrière professionnelle Sources : Etude STETHOS 2015 / Etude Réseau Morphée 2017 / Enquête SPS 2017

Depuis 2019, la pandémie de la maladie COVID-19 a provoqué une réorganisation en urgence de l’offre de soin. Les équipes des établissements de santé ont été mobilisés dans un climat d’incertitude qui augmente les impacts et les risques associés à l’exposition des personnels.